Inch'Allah

Inch'Allah

Par Anaïs Barbeau-Lavalette

  • Genre: Drame
  • Date de sortie: 2013-04-03
  • Age: -10
  • Durée: 1h 40min
  • Réalisateur: Anaïs Barbeau-Lavalette
  • Société de production: micro_scope
  • Pays de production: Canada, France
  • Prix iTunes: EUR 7.99
  • iTunes prix récent: EUR 4.99
6.7/10
6.7
31 Evaluations

Déscription

Dans un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie, Chloé, jeune sage femme québécoise accompagne les femmes enceintes. Entre les check points et le mur de séparation, Chloé rencontre la guerre et ceux qui la portent de chaque côté : Rand, une patiente avec qui elle va rapidement se lier d'amitié et Ava, jeune militaire, voisine de palier en Israël. A leur contact, Chloé va progressivement remettre ses repères en question. Certains voyages font voler en éclats toutes certitudes. Pour Chloé, Inch'Allah est de ces voyages-là. Prix FIPRESCI de la sélection Panorama au Festival international du film de Berlin 2013.

Photos

Commentaires

  • à voir

    3
    Par Juliettea
    Les deux avis précédents sont très justes. C’est un film poignant que je recommande. Cependant il est vrai que même si le sujet est traité intelligemment, je trouve aussi qu’on se situe à la limite de l’apologie du terrorisme. Je dirais même qu’on a l’impression qu’on explique pourquoi et que l’on justifie l’existence de celui-ci…
  • Un film que reflète la complexité de la situation

    4
    Par Brigit89
    Sujet difficile et casse gueule traité avec intelligence. Le film montre tout a fois les conditions de vie des israéliens et des palestiniens (On sait toujours parfaitement de quel côté du mur l'action se situe), comment la peur et la haine s'entretiennent a chaque instant, comment les personnages essaye de donner un sens a tout ça, la difficulté a rester objectif même pour quelqu'un d'extérieur ( y compris le spectateur) Contrairement a ce que dit un commentaire précédent je n'y vois aucune apologie du terrorisme.
  • Touchant mais dérangeant

    2
    Par Cécadide
    Le film tente de montrer la souffrance matérielle des Arabes de Palestine et la position ambiguë des Israéliens. C'est souvent touchant et le film présente un intérêt documentaire-fiction certain. Cependant, à vouloir trop montrer, on se situe à la limite de l'apologie de terrorisme... Si le cinéma a un rôle social à jouer, est-ce bien celui-là? Si le cinéma veut être engagé, il faut aussi montrer autre chose que la partie émergée de l'iceberg.

keyboard_arrow_up